Les Chroniques de Basile

Noté 5.00 sur 5 basé sur 3 notations client
(3 avis client)

13,00 Hors frais de livraison

Sur Les Chroniques de Basile, Henri Granger plante le drapeau de sa liberté. Ses pages échappent à tout cadre littéraire (nouvelle, mais aussi journal, conte, poésie…), comme lui-même renie la ligne droite de la pensée unique, les normes d’une société asservie au pouvoir et à l’argent. Il sera donc spontané, sincère, vrai, multiple : Pierrot fantasque, insaisissable Arlequin, coureur de chemins de traverse, rebelle d’aujourd’hui et serviteur d’une Marquise d’hier, balançant entre mélancolie fugitive, voluptés et volutes amoureuses ou envolées amicales, tour à tour lyrique et gouailleur, apôtre du coq-à-l’âne et romantique impénitent. Henri Granger est amoureux des mots. Il les fait vibrer, respirer, claquer. Il en joue, ironique, sur le mode populaire. Il a le don surtout d’en faire éclore des Nouveaux Mondes aux parfums et couleurs audacieux. L’épicentre de ce tournoiement kaléidoscopique ? La poésie, qui s’en revient toujours – dentelle irisée ou tissu de soies bariolées – magnifier, enfiévrer les roses de la vie.

Catégorie : Étiquettes : , , , , ,

Description

Les Chroniques de Basile

Sur Les Chroniques de Basile, Henri Granger plante le drapeau de sa liberté. Ses pages échappent à tout cadre littéraire (nouvelle, mais aussi journal, conte, poésie…), comme lui-même renie la ligne droite de la pensée unique, les normes d’une société asservie au pouvoir et à l’argent. Il sera donc spontané, sincère, vrai, multiple : Pierrot fantasque, insaisissable Arlequin, coureur de chemins de traverse, rebelle d’aujourd’hui et serviteur d’une Marquise d’hier, balançant entre mélancolie fugitive, voluptés et volutes amoureuses ou envolées amicales, tour à tour lyrique et gouailleur, apôtre du coq-à-l’âne et romantique impénitent. Henri Granger est amoureux des mots. Il les fait vibrer, respirer, claquer. Il en joue, ironique, sur le mode populaire. Il a le don surtout d’en faire éclore des Nouveaux Mondes aux parfums et couleurs audacieux. L’épicentre de ce tournoiement kaléidoscopique ? La poésie, qui s’en revient toujours – dentelle irisée ou tissu de soies bariolées – magnifier, enfiévrer les roses de la vie.

Informations complémentaires

Poids 340 g

3 avis pour Les Chroniques de Basile

  1. Note 5 sur 5

    Anonyme

    Henri Granger, alias Basile, chaparde les scènes de tous les jours et les transforme en chroniques complètement déjantées dans une poésie résolument audiardesque, voire gauloise. Une grande bouffée de loufoque qui, attention, peut amener à réfléchir !

  2. Note 5 sur 5

    Anonyme

    Les chroniques de Basile, où il plante le drapeau de sa liberté de dire, de penser, de vibrer, toujours avec poésie, histoire d’enfiévrer les roses de la vie

  3. Note 5 sur 5

    Anonyme

    J’ai acheté votre livre au salon du livre de Bligny sur Ouche. C’est une formidable découverte, un livre magnifiquement bien écrit où l’on ressent l’amour des mots. Des “Chroniques” drôles, vraies, poétiques, mélancoliques…

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *