Skip to main content

Maindiaux (Bertrand) • Le goût âpre de la poussière afghane

5.00 out of 5 based on 1 customer rating
(1 avis lecteur)

17,00

Le 4 juin 2012, alors qu’il participe à une conférence internationale à Kaboul, l’humanitaire François Weber est enlevé brutalement avec trois de ses collègues. Même si cet enlèvement s’avère être une erreur, l’otage vivra les pires moments de sa vie.
De Bruxelles à Kaboul, de Strasbourg à Mitharlam, telle une tresse, ce récit entrecroise ces mêmes événements vécus par François, l’humanitaire, Soa, son épouse malgache et Nizar, un des geôliers.

Description

Le 4 juin 2012, alors qu’il participe à une conférence internationale à Kaboul, l’humanitaire François Weber est enlevé brutalement avec trois de ses collègues. Même si cet enlèvement s’avère être une erreur, l’otage vivra les pires moments de sa vie.
De Bruxelles à Kaboul, de Strasbourg à Mitharlam, telle une tresse, ce récit entrecroise ces mêmes événements vécus par François, l’humanitaire, Soa, son épouse malgache et Nizar, un des geôliers.

Informations complémentaires

Poids 325 kg

1 avis pour Maindiaux (Bertrand) • Le goût âpre de la poussière afghane

  1. Note 5 sur 5

    Anonyme

    Bertrand,
    Comme dit précédemment, j’ai profité de quelques jours de vacances pour lire « Le goût âpre de la poussière afghane ». Je l’ai dévoré avec beaucoup de bonheur. Je trouve que le récit est plein de sensibilité et bien construit. J’avais lu précédemment « Le Pays du Mal » dans lequel Pierre PICCININ DA PRATTA et Domenico QUIRiCO racontent leur captivité en SYRIE et rien dans ton récit ne m’a paru relever de l’invraisemblable. Même si je ne suis pas resté assez longtemps à KAIA pour en reconnaître les lieux, j’ai eu l’impression de me retrouver dans les lieux !

Ajouter un avis

Panier