Skip to main content

Strauss (Claire) • Sur les pas de Jesse

4.75 out of 5 based on 4 customer ratings
(4 avis lecteurs)

19,00

Ce livre offre un récit fort et bouleversant sur la vie de « zonarde », avec des personnages profondément marqués par une histoire personnelle douloureuse et tumultueuse. C’est une ode à la liberté, au respect de l’autre dans sa différence et ses choix de vie.

Pour l’achat de ce livre 1 euro est reversé en partenariat avec l’association WoMEN SAFE

100 en stock

Description

Ce livre offre un récit fort et bouleversant sur la vie de « zonarde », avec des personnages profondément marqués par une histoire personnelle douloureuse et tumultueuse. C’est une ode à la liberté, au respect de l’autre dans sa différence et ses choix de vie.

Informations complémentaires

Poids 444 kg

4 avis pour Strauss (Claire) • Sur les pas de Jesse

  1. Note 5 sur 5

    Anonyme

    Bonjour,
    Une amie m’a donnée ce livre : auteur inconnue, quatrième de couv qui m’a laissé perplexe.
    Je dois dire que je me suis très vite laissé embraqué dans cette folle aventure! Un roman qui sort des sentiers battus, une écriture qui transporte, un livre qui laisse des traces dans la mémoire… Peu de roman parlent de ce monde là, avec autant authenticité. Une écriture franche et fluide.
    Je découvre un auteur et une maison d’édition!

  2. Note 4 sur 5

    Anonyme

    Un récit qui raconte le périple de deux jeunes filles : Sophie, jeune lycéenne mal dans sa peau et sa vie, effacée, solitaire et ayant peur de ce qu’elle croit de la vie; Jesse, elle , zonarde n’ayant pas peur d’assumer ses choix afin d’être libre.

    La rencontre improbable de ces deux électrons libres va emmener le lecteur très loin, en kilomètres, paysages, dangers, et autres aventures.
    C’est Sophie, qui nous écrit, car elle le doit, elle l’a promis et c’est lumineux, poignant, troublant.
    Dans certaines familles, toutes origines sociales confondues, l’absence d’un vrai regard sur un ado, peut-il l’engager à rejoindre ceux que l’on évite de regarder?

    Zoner : Mener une existence au jour le jour, plus ou moins en marge de la société, en vivant d’expédients.
    Liberté : Possibilité d’agir selon ses propres choix, sans avoir à en référer à une autorité quelconque.
    Un pont entre les deux : « affranchissement » , c’est ce que Sophie va rencontrer.

    Le prix à payer?
    Vous le découvrirez, au fil de ce récit.

    L’écriture est fluide comme l’eau d’un ruisseau qui serpente dans nos beaux paysages. La France est un beau pays et l’auteur sait manier de belles métaphores et mettre en avant la poésie de nos décors bucoliques. Une belle connaissance de la faune et de la flore renforce le récit d’initiation de ces deux jeunes filles.
    Le rapport de l’auteur au temps et au monde est une force , cela permet au lecteur d’être au cœur et non en dehors de cette histoire. Très fort en émotion c’est une belle réflexion sur la vie.

    C’est un récit fort, car sans assimiler l’histoire à l’auteur, le lecteur sent que Claire Strauss, a tracé la route, et qu’elle a une personnalité bien trempée (vieille expression que j’affectionne car elle est parlante).
    Une écriture lumineuse, pour un sujet qui nous interpelle sur ce que notre société offre à nos jeunes, comme modèle de vie.

    Un bémol : le titre n’est pas assez représentatif du sujet.
    Je sors de cette lecture dans l’émotion la plus totale.
    Mon souhait est que ce livre rencontre un beau succès car il change le regard sur la marginalité, et comme le disait Malraux  » si l’on comprenait on ne jugerait pas ».

    http://chantal-lafon-12.skyrock.com/

  3. Note 5 sur 5

    Tatiana guerini

    Ma mère m’a offert ce livre pour mon anniv de 20 ans. Je me suis dit: Pfff… encore un bouquin…
    Puis, je l’ai ouvert. Et alors là Wahouououououou!!!! C’est simple, je ne l’ai pas lâché.
    c’est rare qu’un bouquin me fasse cet effet là, alors je partage mon émotion!

  4. Note 5 sur 5

    EditionsLC

    Sophie est une lycéenne qui souffre. Comme certaines jeunes filles de son âge, elle éprouve un mal-être qui se reflète sur son corps : « Les derniers coups de ciseaux que j’ai infligés à ma chevelure n’ont rien arrangé. Durant cette dernière année, les esquisses de ma féminité se sont volatilisées. Mon sourcil droit est hachuré par une vilaine cicatrice : un vilain souvenir. Des cicatrices, j’en ai de nombreuses, sur la peau, dans le corps, et dans mon âme. (P5-6) » Aussi, lorsqu’elle rencontre Jesse, une marginale, elle est attirée par cette dernière et par son mode de vie… jusqu’à flirter avec l’impolitiquement correct. D’ailleurs, n’est-ce pas ce qu’elle reproche à cette société où l’intolérance l’emporte sur la liberté ? Cette même société qui la place dans des cases, une étiquette sur le dos car elle n’entre pas dans la normalité désignée subjectivement par cette dernière ! Comment, dès lors, ne pas comprendre son besoin d’évasion ?

    Sur les pas de Jesse est un très beau roman. À l’heure où le terme « tolérance » est dans toutes les bouches, employé à toutes les sauces, ce livre permet de remettre les pendules à l’heure. le lecteur ne sera pas épargné par cette quête de liberté. le style est incisif, grinçant parfois, à la hauteur des personnages. Et si cela reste de la fiction, Sophie ou Jesse sont symboliques de cet attrait pour l’interdit, de cette soif de liberté, quitte à vivre des drames. Leur parcours, frisant la quête initiatique, ne peut que nous toucher.

    Un grand bravo à Claire Strauss et tous mes remerciements aux Editions Langlois Cécile pour ce très beau partage.

Ajouter un avis

Panier