L’élégance du caméléon

Noté 5.00 sur 5 basé sur 2 notations client
(2 avis client)

16,00 Hors frais de livraison

Dans le même environnement, deux caméléons se ressemblent-ils toujours ?

L’élégance du camouflage et l’art de brouiller les pistes, certes, mais savez-vous que leurs couleurs varient aussi selon leurs émotions : la faim, l’affût, le repas,le repos, la sexualité ?

Anne Stien et Bernard Gallois, loin de camoufler le talent et l’élégance de leur écriture, se sont confrontés séparément à des thèmes communs.

Les nouvelles nées de cette expérience singulière et multiple produisent un effet saisissant. Ne cherchons pas les similitudes, laissons-nous surprendre par les différences, les odeurs vives de deux univers que rien ne rassemble sauf la complicité, l’efficacité du récit et l’habileté de la chute.

Disponible aussi en E-book :http://librairienumeriquemonaco.com/fr/essais-nouvelles/1140-lelegance-du-cameleon.html

100 en stock

Catégorie : Étiquettes : , ,

Informations complémentaires

Poids 250 g

2 avis pour L’élégance du caméléon

  1. Note 5 sur 5

    Anonyme

    Smarties à déguster !
    Comme l’évoque la couverture ce sont des bonbons pour l’esprit. Du talent chez Anne Stein et Bernard Gallois pour en quelques feuillets nous faire vivre une véritable histoire. Elles se dégustent à toutes heures du jour et de la nuit. Mais au delà du récit ces nouvelles mettent en évidence que en partant de mots anodins l’imaginaire de chacun se développe à sa façon ce qui contribue à l’intérêt de ce livre et fait prendre conscience de l’échos intime de chaque mot. J’ai beaucoup apprécier et je compte déguster certains smarties à plusieurs reprise !

  2. Note 5 sur 5

    Anonyme

    Surprise surprise !
    Ce qui fait le charme le plus évident de ces nouvelles, c’est qu’elles jouent très bien de l’art de la surprise. Dès le premier texte, Bernard Langlois nous tient malicieusement en haleine. Il sait bien mettre en scène des libérations, évoquer le pouvoir libérateur de l’écriture, par exemple. Il sait manier la cruauté et l’humour. Mais aussi la légèreté, dans Urticant. Nous entrons dans la logique des personnages et, à la fin, avons envie de relire l’histoire pour savoir comment le narrateur nous a manipulés. J’ai particulièrement apprécié la nouvelle intitulée Papier journal.
    Autre surprise de ce recueil, le tricotage de ces récits avec ceux d’Anne Stien, la découverte de deux univers qui se confrontent et se complètent, à travers des thèmes et des incipits communs. Ainsi Angoissé fait écho à Sortilège. L’émotion de l’un fait écho à celle de l’autre, mais chacun garde son univers. La nouvelle Corridor est un bel hommage à Olympe de Gouges.
    Ce recueil à quatre mains est une très bonne idée. Complicité fructueuse : on ne s’ennuie jamais. N.B.

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *