Au-delà des mots

13,00 Hors frais de livraison

Voici un des premiers récits qui reflète les tristes évènements consécutifs à l’avènement de la démocratie pluraliste au Congo au cours de la décennie 90 : la première guerre de Brazzaville. «  Ici resurgissent quelques souvenirs des affres de la guerre de Brazzaville de juin 1997  et des crépitements des armes de la nuit du 3 au 4 avril 2016 dans les quartiers sud de Brazzaville, souvenirs que nous avons tous vécus de près ou de loin ». 

Grave est le sujet traité : la guerre. La guerre ! Ce mot terrible. Mot qui, à la seule et simple évocation, est source de maux de toutes sortes dont le pire saigne dans l’empire de la mort, son point culminant avec ses antichambres que sont les larmes des uns et des autres, les vols, les viols, les rigoles de sang, les édifices bombardés et rasés, les ponts dynamités, la traque des pestiférés hier frères et sœurs devenus bêtes sauvages à abattre au nom de la tribu, de l’ethnie, du pigment, de la religion et tutti quanti. La guerre ici est celle du Congo-Brazzaville. 

Noel Kodia est universitaire, essayiste, dramaturge, romancier, poète et critique littéraire. Il est l’auteur du roman Un journaliste blanc sous le soleil de l’équateur, et d’un recueil de nouvelles Drôles d’histoires françafricaines ou la fesse de l’affaire. Auteur de plusieurs articles dans les presses nationale et internationale, on lui doit le premier Dictionnaire des œuvres littéraires congolaises dans le domaine des romans et des recueils de nouvelles publié en 2010.

Catégorie : Étiquettes : ,

Description

Voici un des premiers récits qui reflète les tristes évènements consécutifs à l’avènement de la démocratie pluraliste au Congo au cours de la décennie 90 : la première guerre de Brazzaville. «  Ici resurgissent quelques souvenirs des affres de la guerre de Brazzaville de juin 1997  et des crépitements des armes de la nuit du 3 au 4 avril 2016 dans les quartiers sud de Brazzaville, souvenirs que nous avons tous vécus de près ou de loin ». 

Grave est le sujet traité : la guerre. La guerre ! Ce mot terrible. Mot qui, à la seule et simple évocation, est source de maux de toutes sortes dont le pire saigne dans l’empire de la mort, son point culminant avec ses antichambres que sont les larmes des uns et des autres, les vols, les viols, les rigoles de sang, les édifices bombardés et rasés, les ponts dynamités, la traque des pestiférés hier frères et sœurs devenus bêtes sauvages à abattre au nom de la tribu, de l’ethnie, du pigment, de la religion et tutti quanti. La guerre ici est celle du Congo-Brazzaville. 

Noel Kodia est universitaire, essayiste, dramaturge, romancier, poète et critique littéraire. Il est l’auteur du roman Un journaliste blanc sous le soleil de l’équateur, et d’un recueil de nouvelles Drôles d’histoires françafricaines ou la fesse de l’affaire. Auteur de plusieurs articles dans les presses nationale et internationale, on lui doit le premier Dictionnaire des œuvres littéraires congolaises dans le domaine des romans et des recueils de nouvelles publié en 2010.

Informations complémentaires

Poids 270 g

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Au-delà des mots”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *