Publié le

Pionnières des soins

Pionnières des soins

Félicitations à notre auteure Marie-Pascale Schuller, qui en digne représentante des Pionnières des Soins, signe le coup de cœur du jury du Groupement des Ecrivains Médecins.

Qui sont-elles ? Qui allez-vous rencontrer ?
Des pionnières des soins infirmiers, des infirmières organisatrices de réseaux, des psychanalystes, des femmes médecins de spécialités variées : gynécologue, psychiatre, chirurgienne, pédiatre, soins palliatifs, pneumologue. Ces femmes ont osé. Célèbres en leur temps, l’histoire les a ensevelies, comme tant d’autres créatrices. Déterminées et courageuses, elles ont accompli leur destin et ouvert les portes pour les générations suivantes.
Chaque description de pionnière-soignante est accompagnée de portraits de pionnières contemporaines, dans un autre domaine d’activité.
Pour permettre aux lecteurs et lectrices de mieux les comprendre dans leur contexte historique et institutionnel, ces portraits sont précédés d’une partie didactique relatant l’histoire des femmes en France.

Marie-Pascale Schuller

Marie-Pascale Schuller est médecin spécialisée en pneumologie. Sa pratique médicale a été variée passant par l‘hôpital, la recherche fondamentale, la recherche appliquée, la médecine de précarité, l’évaluation scientifique et l’exercice plus classique en cabinet médical de ville.
Durant ses études, elle a appris sans réfléchir la dénomination des maladies. Beaucoup étaient identifiées par le patronyme de leurs découvreurs, conférant à ceux-ci une postérité par leur entrée dans les traités médicaux. Nommer les maladies par leurs seuls noms propres participe à la structure patriarcale de notre profession. L’importance des figures masculines est ancrée dans notre imaginaire collectif médical.
Dans l’histoire des soins, comme dans tant d’autres secteurs de l’histoire, les contributions des femmes ont sombré dans l’oubli et sont recouvertes par des images d’Épinal : infirmière vieille-fille dévouée jour et nuit ou infirmière aguicheuse au décolleté généreux. Leur contribution à l’histoire des soins n’est pas mise en valeur. L’histoire des femmes médecins est ignorée. L’auteure, dans son parcours féministe, a progressivement pris conscience de ces lacunes et a souhaité les combler.

Plusieurs conférences devant des publics médicaux et para-médicaux lui ont confirmé l’intérêt des soignantes, et même des soignants, à mieux connaître les pionnières dans l’histoire des soins. C’est ainsi qu’est né ce livre, avec une volonté didactique, comme un acte féministe d’appropriation par les femmes de leurs héroïnes.

Marie-Pascale Schuller est l’auteure d’un premier roman Père, Fille, publié en 2015 aux éditions LC., paru également sous forme de DVD audio interprété par l’auteure elle-même.

Publié le

La rubrique d’Olivia

Nicole Buresi s’invite dans la rubrique d’Olivia au travers son recueil de nouvelles “Esquisses de femmes” aux Éditions LC

La rubrique d’Olivia

Blogeuse et amoureuse des livres, Olivia ne se contente pas de lire ses livres, elle vous partage ses voyages au fils des mots/

Le but de mes articles est de faire découvrir mes lectures en donnant mes avis que je rédige sur mon blog et ce sentiment de partage est très gratifiant. De plus, j’apprécie cette façon de mettre en valeur les auteurs et leurs romans et je pense que mon enthousiasme se ressent dans mes écrits.La poésie, j’en raffole et les ouvrages de littérature générale sont les lectures que j’affectionne tout particulièrement.

Retrouvez le recueil de nouvelles “Esquisses de femmes” sur le site des Éditions LC.

L’avis d’Olivia :

Présentation :

Chacun de ces vingt-six textes a pour pivot une femme d’aujourd’hui. C’est ce qui fait l’unité du recueil. La diversité des héroïnes apparente le recueil à un kaléidoscope dont chaque tour compose une nouvelle image féminine, l’éclaire d’un ton différent, mettant en lumière sa complexité. Tantôt sa fragilité, son désarroi, ses incertitudes, ses contradictions, ses mensonges… tantôt la force de ses émotions et de ses actions. Les thèmes des nouvelles sont variés, eux aussi : L’exil, la maternité, l’amour et le désir, le couple, la mort… Et déclinent toujours la question sous-jacente : Qui suis-je ? L’écriture oscille entre poésie et humour, révolte et nostalgie, espoir et découragement.

Mon Avis :

Ce recueil de nouvelles raconte des récits de vie de différentes femmes de tous âges, nationalités et religions différentes. Ces héroïnes sont successivement des mères, des maîtresses, des épouses… voyant leur quotidien chavirer, se montrant fragiles, sensibles et courageuses à la fois.

Les histoires sont courtes et ont pour thèmes la maternité, la nostalgie, l’exil… Elles ont toutes leurs personnalités et vivent dans des environnements différents. Elles s’expriment librement et aucun des personnages n’est formaté, la pensée féminine est mise au grand jour avec liberté.

De plus, les émotions et le suspense sont au rendez-vous ainsi que l’humour de l’auteure. Comme des tableaux à la fois sombres et agréables “Esquisses de femmes” a peint des portraits de femmes qui résonnent. 

L’écriture peut être alerte avec des situations graves comme la nouvelle ayant pour sujet le déni de grossesse qui m’a beaucoup touchée. Et j’ai beaucoup apprécié aussi le récit où une illustration d’Hokusaï a apporté la liberté, un souffle et une respiration à une femme.

L’auteure, Nicole Buresi, rend ainsi hommage aux femmes et à la féminité avec ce recueil écrit d’une plume poétique, humoristique et juste. A découvrir sans hésitation !

Mon dernier mot sera ces citations :

–  Non, vous ne comprenez pas. Laissez tomber. Vous ne pouvez pas comprendre. Je l’ai mis au monde, oui, mais je ne le ressentais pas comme le mien. J’ai vécu cette grossesse comme une maladie et la délivrance comme une guérison. Oui j’ai été guérie quand il est né. Je ne l’ai pas voulu. Je ne l’ai pas attendu, donc je n’étais pas enceinte

–  Identité. Identité, identique ? Mais à quoi ou à qui suis-je
identique ? J’en sais rien. À moi ? Je tourne en rond. Il est vrai que je n’aime toujours pas les glaces à la vanille, c’est comme ça depuis l’enfance. Mais, depuis que je me suis fait désensibiliser, je les tolère mieux qu’autrefois. Je suis donc devenu plus tolérante. À la vanille, du moins. Et pas seulement à la vanille.

A la découverte de l’auteure :

L’auteure, Nicole Buresi, est née en 1947 au Caire. Elle est également auteure d’autres ouvrages comme des pièces de théâtre.

Publié le

Les Chroniques littéraires de Georgette

Georgette chausse ses lunettes pour lire et pour écrire. Et quand elle écrit pour les Chroniques littéraires de Georgette c’est l’improbable voyageur qui passe sous sa plume.

Les Chroniques Littéraires de Georgette

Vous pourrez lire sa chronique sur le livre de Karine Van de Velde ici

Pour acquérir le livre de Karine Van de Velde directement sur le site des Éditions Langlois Cécile suivez ce lien

Vous pouvez également retrouver le livre “L’improbable voyageur en PDF sur le site “Librairie Numérique de Monaco”